Big Data Security

Les big data en soins de santé: nos données médicales sont-elles en sécurité?



Pratiquement toutes les grandes entreprises de technologie s’occupent de santé. Intel collabore avec la Fondation Michael J. Fox pour utiliser les données issues de « wearables » – des gadgets portés sur le corps – afin de lutter contre la maladie de Parkinson. Google souhaite détecter le cancer à l’aide de nanoparticules et Apple a engagé plusieurs experts médicaux renommés pour effectuer des recherches plus poussées. Le secteur de la santé va donc générer de plus en plus de données, soulève des questions sur la vie privée et la sécurité de nos données médicales.

D’énormes quantités de data sont générées par les applis santé, les wearables et les plates-formes cloud qui réunissent toutes les données à propos d’un patient. Cependant, à qui appartiennent ces data ? Appartiennent-elles au patient, à l’hôpital ou à l’entreprise qui analyse ces données ? Les limites ne sont pas toujours faciles à déterminer. Certaines données sont au patient, d’autres appartiennent déjà aux institutions de soins alors que les entreprises qui analysent et enregistrent l’information ont également besoin de ces informations pour bien aménager leurs systèmes. Il faut donc des règles claires et explicites sur la propriété des données même si l’information utilisée pour les analyses à grande échelle est toujours anonyme. Le patient doit consentir à partager ses data qui sont enregistrées dans la base de données sans références personnelles.

 
Cliquer ici pour lire l'article intégralement.

The following two tabs change content below.

Matthew Olckers

Editor chez Talan
Matthew's interests in innovation are in the financial services and education sectors. He joined the Talan Innovation team in September 2014, and focusses on the improvement of the user experience. Matthew is a Masters in Economics student at Paris 1: Panthéon-Sorbonne.

Laisser un commentaire