Capture d’écran 2018-07-06 à 11.20.09

Un « serment d’Hippocrate » pour les professionnels de l’intelligence artificielle



Les professionnels de la collecte des données numériques et de l’intelligence artificielle (IA) seront-ils bientôt invités à prêter serment à la fin de leurs études, comme le font les médecins ? Face aux scandales liés à l’utilisation frauduleuse des données personnelles et à la crise de confiance des utilisateurs, les initiatives se sont multipliées ces derniers mois aux Etats-Unis en faveur d’un Internet plus « juste ».

En France aussi, deux propositions viennent d’être rendues publiques pour encadrer les pratiques. La première émane de Data for good, une association regroupant ingénieurs et scientifiques spécialisés dans la collecte de données. Cette organisation s’est fait connaître en 2017 par ses études confirmant les biais de YouTube en faveur de plusieurs candidats à l’élection présidentielle, dans le cadre du projet Algo Transparency.

Cette fois, l’association a travaillé sur les dilemmes auxquels sont confrontés les professionnels de la donnée. A partir d’un questionnaire en ligne, une quinzaine d’entre eux se sont réunis chaque semaine, au printemps 2018, afin d’élaborer « une charte éthique pour réveiller le sentiment de communauté », explique Soline Ledésert, à l’origine du projet.

 
Click here to read the full article

The following two tabs change content below.

Charlotte Marek

Charlotte takes great interest in new technologies and the startup world and believes that with the right innovations we can change the world we live in for the best. She is also greatly interested in the publishing sector. She speaks French, English, Spanish, studies Italian and has had the opportunity to work in various countries over the last few years.

Leave a Reply